Mar / 18

Comment investir en 2019 ? (suite)

By / Pascal Faccendini /

Comment investir en 2019 ? cette question reste toujours d’actualité et a de grandes chances de le rester encore pour un bon moment…

Nous avons vu dans cet article « Comment investir en 2019 ? » quel est le contexte qui nous a amenés aux difficultés que nous rencontrons aujourd’hui. Nos anciennes croissances « de pays riches » ont été « captées » par les BRICS, et nous sommes devenus des pays vieillissants dont la démographie tourne aujourd’hui au ralenti. Nos gouvernements agissent sur les taux d’intérêt (répression financière) afin d’assumer leurs besoins de financement.

Par conséquent, rémunérer aujourd’hui nos liquidités de façon rentable et sans risque, ça n’existe pas…, ou plutôt, ça n’existe plus ! Pour réaliser des investissements rentables, il va falloir accepter une part de risque. À la question, c’est quoi rentable ? Je vais vous répondre : qu’elle est la part de risque que vous acceptez ? Ceci reste un grand principe de l’investissement. Heureusement, nous pouvons trouver des solutions rentables avec une part de risque très acceptable, mais le principe du couple « risque/rendement » restera immuable.

Comment devons-nous investir… ? Hé bien, c’est bien plus simple qu’il n’y paraît. Dans une vision long terme, « La démographie » est notamment l’un des paramètres clefs que nous devons absolument prendre en compte. Si nous sommes devenus des pays riches, c’est lié à notre boom économique sans précédent qui s’est matérialisé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et qui s’est appuyé sur une démographie explosive, celle du « Baby Boom ». Nous sommes aujourd’hui, face à une démographie de « Papy Boomer » orientée vers une croissance faible, liée au vieillissement des populations. Tous les actifs sont concernés, la bourse, l’immobilier…etc. Les populations vieillissantes ont besoin de rendements stables et n’investissent plus. Au contraire, « elles réalisent des actifs », les vendent pour compenser une perte de revenus.

Par conséquent, où pouvons-nous trouver une démographie se rapprochant de notre ancien « Baby Boom ». Dans les pays offrant un réservoir de jeunesse, c’est-à-dire au sein des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et des Next Eleven (Bangladesh, Corée du Sud, Égypte, Indonésie, Iran, Mexique, Nigeria, Pakistan, Philippines, Turquie et Viêt Nam) ; en résumé, dans les pays émergents.

Tous ces pays ne sont pas systématiquement attractifs, mais représentent un potentiel très important. Il faut prendre en compte leurs aspects politiques et économiques, ainsi que leur devise. Ces pays peuvent être abordés très facilement par le biais de fonds d’investissement spécialisés gérés par des sociétés de gestion qui les suivent depuis de nombreuses années. Si le réservoir de croissance de ces pays est considérable, ils doivent être appréhendés au regard d’une géopolitique très fluctuante et très évolutive. Il va y avoir de bonnes périodes pour investir dans les pays émergents et des périodes à éviter. L’évolution du dollar et de la politique monétaire américaine seront des paramètres importants à prendre en compte. Sur une longue période, c’est incontournable, les perspectives d’avenir sont bien là, engendrées par cette démographie explosive.

Une autre piste de choix est également à considérer, limmobilier. Mais lorsque nous abordons l’immobilier, il ne s’agit nullement de l’aborder comme tout le monde l’a fait depuis 40 ans. Si l’on observe un maillage territorial, on se rend compte aisément que les zones porteuses sont toujours les mêmes, à des niveaux de prix inabordables et n’offrant quasiment aucune perspective de rentabilité. Pour aborder l’immobilier avec plus de potentiel, il faut regarder en Europe ou sur un immobilier rajeuni et adapté à une demande actuelle. Le bel immobilier haussmannien parisien et très rassurant, n’offre en réalité que très peu d’intérêt. En revanche, dans d’autres pays européens, ou sur d’autres types d’immobilier, réaffectés, réhabilités ou aménagés, on va pouvoir trouver de très bonnes rentabilités et des perspectives positives. Nous serions d’ailleurs ravis de vous exposer en détail les qualités de dossiers pleins de promesses. #CommentPouvonsNousVousAider ?

© photos : Denys Nevozhai

Categories : Economie, H
Pascal Faccendini