Avr / 12

Elon Musk : Twitter, sa nouvelle cible ?

By / Pascal Faccendini /

Vous avez certainement entendu parler d’Elon Musk. Désigné cette année comme l’homme le plus riche du monde devant Jeff Bezos, Elon tire sa fortune de ses réussites, de ses investissements et de sa personnalité hors du commun. 80,7 millions de terriens suivent ce visionnaire sur Twitter, à l’affût de ses différentes prises de position. Qui est véritablement Elon Musk ? Quelle est son histoire ? Et faut-il le suivre ? Nous allons tenter d’y répondre sans plus attendre !


Entrée au conseil d’administration de Twitter

Lundi 4 avril, le régulateur de la Bourse américaine divulgue l’information : Elon Musk a récemment acheté 9,2 % du capital de Twitter, devenant ainsi son premier actionnaire. Le lendemain, soit le mardi 5 avril, une autre nouvelle tombe : Elon Musk est entré au conseil d’administration du réseau social. Les conséquences sont immédiates : l’action bondit de 27 % à la Bourse de New York pour atteindre 49,97 $, soit son plus haut niveau depuis mi-novembre 2020. Le lendemain, la hausse se poursuit jusqu’à un pic à 53,83 $ : les perspectives semblent très favorables !


Si, selon un tweet du 27 mars, Elon Musk songe à créer son propre réseau social, il aurait depuis changé d’avis pour prendre part à l’aventure Twitter. Et sa présence au conseil d’administration pourrait changer bien des choses… tout du moins « aurait pu » changer bien des choses ! En effet, seulement quelques jours après ces annonces tonitruantes, voilà que l’aventure Twitter s’arrête pour Elon Musk. Après avoir dégainé quelques tweets incendiaires à l’encontre du réseau social et avoir déclenché une panique à l’interne, voilà qu’il renonce au conseil d’administration ! Doit-on considérer que le dossier Twitter se referme pour autant ?

Nous parions sur l’inverse, et il semble que nous soyons a priori sur le début d’une nouvelle histoire promettant d’être mouvementée !


80,7 millions d’abonnés et une influence considérable

Avant cette histoire rocambolesque (une de plus), Elon Musk exerçait déjà une influence considérable sur Twitter. En l’occurrence, il possède 80,7 millions d’abonnés avec des followers dans le monde entier.

Ses tweets ou ses interventions ont d’ailleurs déjà impacté le cours du bitcoin et celui des cryptomonnaies. Par exemple, en avril 2021 il avait annoncé que Tesla n’accepterait plus le bitcoin comme moyen de paiement. Ce tweet avait immédiatement fait chuter cette cryptomonnaie.

En mars, il est même allé jusqu’à provoquer Vladimir Poutine en combat singulier, avec l’Ukraine comme enjeu. Si la provocation n’a pas reçu d’échos du Kremlin, elle lui a toutefois valu une réponse, assez cinglante du président tchétchène Ramzan Akhmadovitch Kadyrov.

Bref, vous l’avez compris : l’influence d’Elon Musk est immense !


Elon Musk : l’homme le plus riche du monde en 2022

Cette année, le magazine Forbes a désigné Elon Musk comme l’homme le plus riche du monde, devant Jeff Bezos et Bernard Arnault. En l’occurrence, il doit sa première place à sa fortune, estimée à 219 milliards de dollars !

Derrière lui, Jeff Bezos possède 171 milliards (- 27 milliards par rapport à 2021) et Bernard Arnault 158 milliards (+ 8 milliards par rapport à 2021).


Une personnalité hors du commun

Qui est vraiment Elon Musk ? Selon toute vraisemblance, il était un enfant précoce. Dès l’âge de 12 ans, il vendait son premier programme de jeux vidéo pour l’équivalent de 500 euros. Selon son frère Kimbal Musk, il lisait, dans son jeune âge, deux livres par jour dans des disciplines diverses et variées : programmation, ingénierie, business, technologie, énergie, design produit, science-fiction, philosophie…


D’après une confession faite sur le plateau de l’émission « Saturday Night Live », Elon Musk est marqué par une différence : il est atteint du syndrome d’Asperger. À savoir une forme d’autisme touchant ou ayant touché diverses personnalités dont, a priori, Albert Einstein, Wolfgang Amadeus Mozart, Isaac Newton, Charles Darwin ou encore Greta Thunberg.


Autre particularité : il a une énorme capacité de travail. En l’occurrence, il a affirmé pouvoir travailler 120 heures par semaine, soit un peu plus de 17 heures par jour.


Ses réussites

Sa personnalité hors du commun a sans doute contribué à son succès. Il enregistre ainsi plusieurs réussites, les plus grandes étant par ordre antichronologique : Tesla, PayPal et Zip2.

Tesla

Vous connaissez évidemment Tesla, la marque de voitures électriques. Fondée en 2003 par Martin Eberhard et Marc Tarpenning, l’entreprise fut, au départ, en partie financée par Elon Musk à hauteur de 30 millions de dollars. Ce dernier entra un an plus tard au conseil d’administration. Puis il en deviendra le PDG fin 2007.

Il s’ensuivra une entrée en Bourse le 2 juillet 2010. Le cours de l’action était alors de 3,84 $. Aujourd’hui, une action Tesla s’échange sur les marchés à plus de 1 000 $. En 2021, le modèle Tesla Y fut la voiture électrique la plus vendue dans le monde (410 517 exemplaires).

À savoir : l’ambition d’Elon Musk est de vendre à moyen terme 10 millions de voitures par an. Tesla deviendrait alors l’un des plus importants constructeurs de la planète.

PayPal

Né de la fusion entre Confinity (de Peter Thiel) et X.com (Elon Musk), PayPal incarne aujourd’hui une solution leader en matière de transfert d’argent en ligne. Et même si Elon Musk fut renvoyé de son poste de PDG en 2000 (pendant sa lune de miel), il garda une participation dans l’entreprise, qui lui permit d’encaisser de beaux gains lors de son entrée en Bourse en 2002.

Zip2

En 1995, Elon Musk créa Zip2, un annuaire en ligne destiné à référencer les restaurants, boutiques, coiffeurs et autres commerces. À cette époque, cela n’existait pas encore. Après un an de développement, une société de capital-investissement y injecta alors plusieurs milliards, changeant tout de même l’ADN de l’entreprise. Quoi qu’il en soit, en 1999 Compaq faisait une offre d’achat à 300 millions de dollars, ce qui permit à Elon d’empocher la coquette somme de 22 millions. Quelques semaines, plus tard, il annonçait sur CNN le lancement de X.com.


Des investissements dans les cryptomonnaies

Elon Musk l’a dévoilé l’année dernière : il a investi dans trois cryptomonnaies que sont le Bitcoin, le Dogecoin et l’Ethereum. Il a d’ailleurs précisé que Tesla possédait une grande quantité de Bitcoins, sans toutefois préciser de montant.


Ses autres défis

Actuellement, il poursuit d’autres défis avec notamment SpaceX, Hyperloop, Neuralink, Starlink, ou encore XPrize.

SpaceX, objectif Mars

Créée en 2002 par Elon Musk, SpaceX est spécialisée dans l’astronautique et le vol spatial. Après de nombreux échecs en 2006, 2007 et 2008, l’entreprise a connu un premier succès en mettant en orbite le satellite malaisien RazakSAT. Depuis, SpaceX a effectué plusieurs vols habités, le premier datant du 30 mai 2020 avec la capsule Crew Dragon.

L’objectif de SpaceX est de proposer des vols spatiaux de longue durée. Et même si le défi s’avère immense, l’objectif final est d’envoyer une mission habitée sur Mars.

Le projet Hyperloop

En 2012, Elon Musk parlait pour la première fois de son projet Hyperloop. L’idée est de créer un train ultrarapide, capable de voyager à plus de 1 000 km/h. Le projet consiste à propulser des capsules grâce à un champ magnétique à l’intérieur d’un tube à basse pression. Virgin et Richard Branson, notamment, ont investi dans cette entreprise. Aujourd’hui, le projet de transporter des voyageurs est toutefois abandonné pour se concentrer sur le transport de marchandises.

Le projet Neuralink

Cofondé par Elon Musk, Neuralink a l’objectif de développer des composants électroniques destinés à être intégrés dans le cerveau. Il s’agit d’aider des personnes handicapées, de soigner la dépression et plus généralement d’améliorer les capacités de l’homme. L’entreprise a déjà mené des tests sur des cochons et des singes. Selon Elon Musk, les tests sur les humains devraient commencer dès 2022.

La mission Starlink

Lancé en 2018 par SpaceX, le projet Starlink a pour objectif de donner accès à internet au monde entier, grâce à une constellation de satellites positionnés en orbite basse (environ 550 kilomètres d’altitude). À ce jour, 2 000 satellites sont déjà positionnés, or SpaceX souhaite placer 30 000 satellites supplémentaires afin d’offrir internet à l’ensemble de la Terre.

La NASA émet de grandes réserves. Elle s’inquiète pour la sécurité des autres missions spatiales, habitées ou inhabitées. SpaceX a perdu une trentaine de satellites en raison d’une tempête géomagnétique.

La lutte contre l’émission de CO2 : X Prize

La lutte contre les émissions de CO2 constitue un autre grand défi d’Elon Musk. Celui-ci a ainsi parrainé le carbonal removal X Prize, un concours de 4 ans invitant les innovateurs et les équipes du monde entier à trouver une solution capable d’éliminer une tonne de CO2 par jour. Ce concours prévoit 100 millions de dollars de prix.


Elon Musk : un objectif, changer le monde !

En définitive, Elon Musk a un objectif : changer le monde. Pour y arriver, il n’hésite pas à assumer des risques importants. À titre d’exemple et concernant son projet « Objectif Mars », il a vendu l’ensemble de ses propriétés, ce qui lui a permis de récolter près de 117 millions de dollars et de financer son projet.


Il est certain qu’il ne va pas s’arrêter là. S’il a jeté son dévolu sur Twitter, c’est qu’il a forcément une idée en tête. Le fait de renoncer au conseil d’administration, après avoir été ouvertement négatif avec la gestion de l’entreprise, pourrait démontrer qu’il veut monter dans le capital, ce qu’il n’aurait pu faire en étant au conseil d’administration. Souhaite-t-il racheter l’entreprise ? Il en a les moyens, surtout que la valorisation de l’entreprise a été divisée par deux !

Cette nouvelle histoire promet de nombreux rebondissements. À suivre…


Photo : SpaceX PTD

Categories : H, Marché financier
Pascal Faccendini