Avr / 25

L’évolution démographique, une véritable bombe économique.

By / Pascal Faccendini /

La démographie est une donnée essentielle de l’analyse économique et l’une des rares qui soit vraiment prévisible. C’est elle qui a directement influencé la déflation du Japon depuis de nombreuses années, et qui influence très directement le dynamisme économique des pays émergents. Mais pourquoi considérer que notre démographie est une bombe économique ?


La démographie, qu’est-ce que c’est ?

La démographie est l’étude quantitative et qualitative des caractéristiques des populations et de leurs dynamiques, à partir de thèmes tels que la natalité, la fécondité, la mortalité, la nuptialité et la migration. Le démographe analyse les variations de ces phénomènes dans le temps et dans l’espace, en fonction des milieux socio-économiques et culturels. Il découle de cette étude des scénarios d’évolution des populations. C’est sur cette base que nous pouvons tirer de nombreux enseignements pour notre futur et bien sûr, le futur de nos investissements et de nos patrimoines. Comme vous allez le constater, nous pouvons considérer que notre démographie est une véritable bombe économique.


La France comme l’ensemble de l’Europe est un train de vieillir.

Au 1er janvier 2019, la France compte près de 67 millions d’habitants. Mais en 2018, le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) s’établit à + 144 000. C’est le niveau le plus bas observé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La France représente 13% de la population de l’Union européenne, en deuxième position derrière l’Allemagne (82,9 millions d’habitants). La France, comme l’ensemble des pays européens, vieillit. Cette réalité déjà largement exposée prend tout son sens si on la compare à des données planétaires. (*)

En effet, la population mondiale actuelle est de 7,5 milliards d’habitants. Elle devrait croître d’un milliard d’ici 15 ans puis d’un milliard supplémentaire d’ici 25 ans.


L’évolution démographique accélère dans « les pays jeunes ».

Très bien, allez-vous me dire, et après ? Le point fondamental qui va nous intéresser est que cette population ne va pas croître de façon égalitaire, c’est même tout l’inverse… !


demographie

En effet, c’est l’Afrique et l’Asie qui vont enregistrer la plus forte accélération démographique. À vrai dire, ce phénomène a déjà démarré et va commencer à s’accélérer.


demographie

Mais comme vous le constatez sur le graphique ci-dessous, pendant que les populations de ces pays se développent fortement, l’Europe régresse, sa population diminue ! En fait, la croissance de la population globale ne sera à considérer qu’au sein de neuf pays seulement.


demographie

Les premiers constats importants que nous pouvons faire à partir de ces données, sont que l’Inde va détrôner la Chine dans seulement 3 ans à partir de 2022, et que le seul pays dit « à revenu élevé » de cette liste sont les États-Unis ! Pour les autres ? Eh bien, disons que la maxime « qui n’avance pas recule » s’appliquera parfaitement.

À plus long terme, et de par la vitesse de progression de ces populations, le Nigeria dépassera les États-Unis (à partir de 2045).

demographie

Des implications démographiques considérables.

Résumons-nous : la population évolue fortement en Asie et en Afrique, pendant qu’elle baisse en Europe. Sachant que la croissance d’un pays dépend en grande partie de la jeunesse de sa population, il devient clair que l’Europe risque fortement de rentrer dans une moindre croissance ou stagnation, pendant que l’Asie et l’Afrique vont accélérer leur développement ou a minima le maintenir à un niveau élevé…. Vous envisagez les implications… ?

Nous sommes tout simplement face à un ordre mondial qui va s’inverser au fil du temps, une sorte « d’inversion des pôles », à l’image de ce que nous observons aujourd’hui avec la Chine. Mais c’est surtout l’Afrique et notamment certains de ces états comme le Nigeria qui devraient prendre une place très importante sur la scène internationale.

La voie de l’occident vieillissant va naturellement ou mécaniquement s’éteindre au profit de celle des « pays jeunes ».


Les implications politiques de ce changement de paradigme sont énormes sur un plan international, mais elles le sont peut-être encore plus pour l’Europe qui est condamnée sur un plan démographique à une décroissance de sa population et de son PIB. La France ne devrait pas figurer parmi les pays les plus affectés (ce sont surtout les états de l’est qui seront les plus concernés), mais elle sera néanmoins embourbée dans ce contexte général, qui a toutes les chances d’impacter en plus l’intégration européenne.

En effet, au sein même de l’Europe, une concurrence démographique a toutes les chances de voir le jour. Il s’agira pour chacun des états d’attirer les plus jeunes Européens les mieux formés. Ceci engendrera inévitablement des incidences fiscales et politiques fortes (qui ont déjà commencé…).


La démographie influence nos investissements.

La démographie est l’un des principaux déterminants économiques. C’est une donnée fondamentale que nous devons prendre en compte afin de déterminer où nous devons investir et comment. Au travers de ce que nous venons de voir, vous l’aurez compris, nous avons des réflexions à mener et des décisions à prendre qui vont peut-être aller à l’encontre des conventions établies en matière d’investissement. Tout investisseur (en immobilier ou en actions) recherche des croissances fortes et régulières sur le long terme. La piste démographique est par conséquent un très bon indicateur à prendre en compte.


Au fil du temps, ces notions d’évolution des populations risquent fort d’être reprises, à plus ou moins bon escient, par la sphère politique. En effet, ces données peuvent aider un discours « de droite » ou gêner un discours « de gauche » ou vice-versa, en fonction de leur interprétation. Nous nous sommes basés sur des éléments neutres communiqués par l’ONU et l’INSEE. Nous tenons à préciser ce point, car nous sommes convaincus que ces données démographiques (dont personne ne parle aujourd’hui) vont devenir essentielles dans un proche avenir.


Quoi qu’il en soit, et indépendamment des frasques politiciennes, notre regard doit être porté vers les 15 années à venir et non sur les 15 années qui viennent de s’écouler. C’est précisément là que la démographie prend tout son sens et que commence notre travail….


*sources : ONU, Banque Mondiale, Insee.

Pascal Faccendini